Accueil > Sites Touristiques

Sites Touristiques > Capitale du Haut-Mâconnais, Lugny


<< Retour à la liste

Capitale du Haut-Mâconnais

Mairie - 7 Place du Pâquier
71260 Lugny


Telephone : 03 85 33 21 96






Partagez sur Facebook : Partager

Prestations et services proposés
Aire de pique-nique Aire de pique-nique Bar Bar
Equipement handicap Equipement handicap Parc Parc
Parking Parking Randonne Randonnée
Restaurant Restaurant Site touristique Site touristique
Supermarch Supermarché Wifi Wifi



 -  - Capitale du Haut-Mâconnais
 -  - Capitale du Haut-Mâconnais - 0   -  - Capitale du Haut-Mâconnais - 1   -  - Capitale du Haut-Mâconnais - 2   -  - Capitale du Haut-Mâconnais - 3   -  - Capitale du Haut-Mâconnais - 4   -  - Capitale du Haut-Mâconnais - 5   -  - Capitale du Haut-Mâconnais - 6   -  - Capitale du Haut-Mâconnais - 7   -  - Capitale du Haut-Mâconnais - 8   -  - Capitale du Haut-Mâconnais - 9   -  - Capitale du Haut-Mâconnais - 10   -  - Capitale du Haut-Mâconnais - 11  

LUGNY, ETAPE EN MACONNAIS

Lugny,
bourgade que domine le mont de la Péralle (420 mètres), implantée parmi les bois et les vignobles dans un site vallonné où coule la Bourbonne, est la petite capitale du Haut-Mâconnais.

Situé tout près de grands axes de circulation, Lugny, dont la population voisine avec le millier d’habitants, peut s’enorgueillir d’avoir su conserver de très nombreux commerces, de posséder un artisanat varié et, en tant que chef-lieu de canton jusqu’en 2015, de disposer de services répondant à de nombreux besoins : agence postale, maison médicale, bibliothèque municipale, collèges public et privé, brigade de gendarmerie, caserne de sapeurs-pompiers, office notarial, etc.
Depuis 1980, le village est jumelé avec Meckenheim, bourgade viticole et arboricole de Rhénanie-Palatinat avec laquelle les échanges sont réguliers. Lugny est en outre le siège de la paroisse Notre-Dame-des-Coteaux en Mâconnais, qui regroupe dix-neuf villages.

Au Moyen-Âge, Lugny fut le berceau d’une illustre maison de chevalerie – qui donna un évêque à la ville de Mâcon, un chancelier aux ducs de Bourgogne et un abbé aux moines de Saint-Germain d’Auxerre – dont la devise était : « N’est oyseau de bon nid qui n’a plume de Lugny ». Celle-ci s’éteignit dans la seconde moitié du XVIe siècle.
A la veille de la Révolution française, la seigneurie était entre les mains de Florent-Alexandre-Melchior de La Baume (1736-1794), quatorzième comte de Montrevel et dernier seigneur de Lugny. De sa forteresse autrefois très puissante et disposant d’un donjon « fort élevé et très beau » et d’une entrée protégée par un pont-levis, Lugny n’a conservé que les deux tours d’entrée (datées du XIVe siècle) et une partie des communs. En 1789, le château fut le premier à être incendié lors des troubles qui, fin juillet, agitèrent le Mâconnais.

L’église actuelle, bâtie voici près de deux siècles par l’architecte Roch fils à l’emplacement de l’ancienne église romane dédiée à saint Denis, patron de Lugny, abrite deux œuvres remarquables – une Vierge à l’Enfant du XVe siècle et un retable en pierre daté de 1528 représentant le Christ au milieu des Apôtres – ainsi que des fonts baptismaux du XVe siècle ; s’y trouve également la plus ancienne des œuvres connues de l’artiste Michel Bouillot, « L’Annonce de la Parole en Mâconnais », peinture exécutée vers 1950. La statue de saint Pierre (XVe siècle) visible dans sa niche sous la galerie sud du restaurant Le Bistrot Saint Pierre (ancien caveau inauguré en 1965) est l’ultime vestige d’une chapelle dont les ruines, il y a deux siècles, dominaient encore Lugny du haut de la colline ; deux ermites s’y succédèrent aux XVIIe et XVIIIe siècles. A Fissy, isolée sur sa butte, la chapelle Notre-Dame-de-Pitié, dont la restauration s’achève, est un édifice qui, malgré plusieurs remaniements (reconstruction et agrandissement de la nef et édification d’un clocher en 1823), a conservé l’esprit et les volumes du roman primitif (chœur du XIIe siècle). En contrebas du hameau de Macheron, presque à la verticale d’une grotte préhistorique fouillée à plusieurs reprises, s’élève un type d’édifice assez rare : un charmant « pavillon de vigne » qui, érigé au XVIIIe siècle et restauré en 2004, est remarquable par l’élégant dôme – avec girouette – dont il est coiffé.

Le promeneur découvrira au hasard de ses balades ce qu’est aujourd’hui Lugny : une commune dynamique ayant conservé un patrimoine riche où abondent les caractéristiques maisons à galerie du Mâconnais, les anciens lavoirs et les vieux puits mais, aussi, les pittoresques détails architecturaux : blasons de pierre, fenêtres à meneaux, cadran solaire… Gravissant la colline de Saint Pierre, il jouira d’un panorama remarquable donnant directement sur le vignoble et, par-delà, sur la vallée de la Saône et les contreforts du Jura. Cheminant à travers les vignes du célèbre plateau des Charmes, il contemplera un vignoble qui, entretenu avec amour, a conquis ces dernières décennies une place prépondérante dans l’économie locale.

La vie économique de Lugny repose pour une bonne part sur la viticulture. Fondée en 1927 par Eugène Blanc, maire de Lugny et conseiller général du canton, sa coopérative vinicole a continuellement été agrandie et modernisée, au point de devenir le premier producteur de vin de Bourgogne (6 % de la production totale, 1/3 du vin produit en Mâconnais). Jumelée depuis 1966 avec celle de Saint-Gengoux-de-Scissé, elle a fusionné en 1994 avec celle de Chardonnay.

On y produit des vins réputés qui, à l’avenir, le seront davantage encore lorsque, vers 2019-2020, Lugny disposera de sa propre appellation communale « Lugny », à l’égal du saint-véran, du pouilly-fuissé ou du viré-clessé. Le Mâcon-Lugny « Les Charmes », vin blanc, est le fleuron du groupement ; il fait la fierté des vignerons. Pour le rouge, le Macon Rouge et le Bourgogne Rouge sont les vins les plus réputés. On y produit aussi du crémant, vin effervescent élaboré dans le respect de la méthode traditionnelle.

Les associations de Lugny organisent tout au long de l’année des manifestations variées et attrayantes.
Elles s’associent notamment pour animer la soirée du 14 Juillet et, chaque 8 décembre au soir, la fête du commerce et de l’artisanat dite aussi « des Illuminations ».
Tous les ans depuis 2007, Lugny participe aux Journées européennes du Patrimoine.






Remonter